http://www.erections-sans-medicaments.com

 

La psychanalyse

 

Contrairement à la psychothérapie, à la sexothérapie ou à la sexo rééducation, la psychanalyse ne vise pas un objectif bien déterminé, en l'occurrence dans le cas présent "vous permettre de retrouver des érections normales" mais plutôt un mieux être dans son ensemble et une meilleure connaissance de soi.

 

L'idée consiste à revenir sur des conflits enfouis dans notre inconscient, afin de nous libérer de certaines de nos névroses qui nous entravent et nous poussent à des actes qui encombrent notre vie.

 

Pas d'objectif

 

Cela signifie que si vous entreprenez une psychanalyse dans le but de résoudre vos difficultés d'érection, vous n'êtes absolument pas certains d'aboutir à votre objectif de départ :

 

  • parce qu'en chemin, vous prendrez conscience que vous rencontrez d'autres difficultés ;
  • que ces autres difficultés que vous ne soupçonniez pas du tout sont probablement plus nocives et qu'il vous faut les traiter en priorité ;
  • que la durée d'une psychanalyse se compte en années plutôt qu'en mois... certains vous annonçant, au départ qu'une psychanalyse n'est jamais terminée... ce qui est vrai ;
  • en conséquence, si vous imaginiez traiter vos problèmes d'érection afin de retrouver une vie normale avec votre partenaire, vous risquez fort, l'un ou l'autre de vous décourager bien avant que d'en constater les effets ; ce n'est pas par hasard si de nombreux couples se séparent lorsque l'un des deux entreprend un travail psychanalytique, même si aucun problème sexuel ne semble les affecter...
  • certains se plaisent à dire que le couple est l'association de deux névroses : vous comprenez, dès lors de ce qu'il peut advenir d'une union consentie "en toute inconscience" !...

 

"Je me soigne !"

 

Pour illustrer le fait que l'objecif visé au départ n'est pas toujours celui que l'on atteint, rappelons ce trait d'humour bien connu : une personne ayant entamé une psychanalyse pour résoudre des problèmes d'incontinence urinaires raconte à son entourage, quelques mois plus tard "je pisse toujours au lit, mais maintenant je m'en fous".

 

Il ne s'agit pas de ridiculiser et encore moins de minimiser le travail psychanalytique qui représente un outils prodigieux et incomparable de la connaissance de soi mais qu'il nous reste permis de dire qu'à notre avis, elle n'est pas adaptée à la résolution des dysfonctions érectiles courantes, exception faite de cas très lourds.

 

Nous pensons qu'à l'heure actuelle, d'autres techniques plus rapides et moins douloureuses permettent des résultats bien plus ciblés.

 

De plus, vous ne trouverez pas de psychanalyste "spécialisé dans les problèmes d'érection"...

 

VOTRE AVIS...

Qu'est-ce qui vous gêne le plus, avec le médicament ?
 

Vos réactions...